101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario


Trouver un membre

Décision du comité d’agrément

Université Laurentienne - École des sciences de l’éducation

Demande de renouvellement d’agrément

Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’étude aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (offert en français)

Programme consécutif de formation à l’enseignement, en plusieurs parties, de domaine d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (offert en mode alternatif, en français)


Introduction

Décision du comité d’agrément concernant la demande d’agrément présentée par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne

Le 24 février 2011, l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne («l’ÉSÉ») a présenté une demande de renouvellement de l’agrément des programmes de formation suivants :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’étude aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (offert en français)
  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, en plusieurs parties, de domaine d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (offert en mode alternatif, en français).

Conformément au Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a constitué un sous-comité d’agrément pour :

  • évaluer les programmes de formation à l’enseignement susmentionnés, sous la direction du comité d’agrément
  • jouer un rôle consultatif auprès du comité d’agrément en lui rendant compte de ses conclusions et en lui formulant des recommandations concernant l’agrément des programmes évalués.

Le sous-comité a été formé conformément aux critères énoncés à l’article 6 du Règlement sur l’agrément des programmes de formation en enseignement et était constitué de six personnes, comme suit :

  • trois membres du conseil, dont un membre du comité d’agrément et au moins un membre nommé du conseil
  • un membre de l’Ordre qui n’est pas membre du conseil
  • un membre inscrit sur la liste des membres potentiels possédant de l’expérience en tant que pédagogue dans une faculté d’éducation
  • une personne nommée par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne.

Pour émettre ses recommandations, le sous-comité a évalué la demande d’agrément et les autres documents soumis par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne. La visite des lieux s’est déroulée du 8 au 13 mai 2011 à l’Université Laurentienne, à Sudbury, en Ontario. Le sous-comité a examiné les artefacts et les ressources du programme, visité les installations et s’est entretenu avec le corps professoral et les intervenants.

L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario a donné l’occasion au public de s’exprimer sur la qualité des programmes examinés, mais aucune soumission n’a été reçue.

Une fois son examen terminé, le sous-comité d’agrément a préparé un rapport sur ses conclusions et a formulé des recommandations aux fins d’un examen par le directeur de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne. Le rapport final soumis au comité d’agrément tient compte des commentaires formulés par le directeur du programme en réponse à l’ébauche du rapport.

Conformément à l’autorité que lui confèrent la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a délibéré en vue de déterminer si les programmes de formation professionnelle faisant l’objet de la demande de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne satisfont aux conditions d’agrément.

Pour parvenir à sa décision, le comité d’agrément a examiné le rapport final du sous-comité d’agrément daté du 2 février 2012, la réponse du directeur du programme relativement à l’ébauche du rapport datée du 15 janvier 2012, la présentation de la présidente du sous-comité au comité d’agrément et les exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.


Décision du comité d’agrément prise à sa réunion du 28 février 2012

Conditions et constatations

Les motifs de la décision du comité et les faits sur lesquels cette décision se fonde sont indiqués ci-dessous :

 1re condition

Le fournisseur du programme est un établissement autorisé.

Constatations

La documentation indique que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne est un établissement autorisé en vertu du paragraphe 1 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Selon le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, un «établissement autorisé» comprend soit un collège, une faculté d’éducation ou une école des sciences de l’éducation de l’Ontario qui fait partie d’une université autorisée à conférer des grades en vertu d’une loi de l’Assemblée ou qui lui est affilié.

L’Université Laurentienne est un établissement autorisé à conférer des diplômes universitaires en vertu du paragraphe 4 (1) (b) et de l’article 21 de la Loi constituante de l’Université Laurentienne de Sudbury. L’École des sciences de l’éducation est un établissement autorisé en vertu de la même loi, grâce à un accord conclu en 1987 avec le ministère des Collèges et Universités. Le préambule de cet accord fait référence au droit de l’Université Laurentienne d’offrir des programmes de formation en enseignement depuis 1974, et maintient ce droit. Une lettre datée de 1990, signée par le sous-ministre du ministère de l’Éducation, confirme la mise en application de l’accord entre le ministère de l’Éducation et l’Université Laurentienne, et le droit de celle-ci d’offrir des programmes de formation en enseignement au cycle supérieur.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la première condition.

2e condition

Le programme repose sur un cadre conceptuel clairement défini.

Constatations

La documentation indique que les programmes de formation professionnelle reposent sur un cadre conceptuel clairement défini.

Le cadre conceptuel se compose de nombreux éléments formant un tout cohérent, notamment l’énoncé de mission des programmes, la description des programmes de formation initiale, les principes directeurs, les composantes de la formation, la conception de l’apprentissage et de l’enseignement, les compétences à développer ainsi qu’un schéma qui indique les liens entre les programmes de formation et les normes d’exercice et de déontologie de la profession enseignante.

La demande confirme que les programmes de l’ÉSÉ sont conçus de façon à refléter la mission particulière de l’établissement, qui est de desservir la population francophone vivant en situation de minorité linguistique.

L’ÉSÉ a révisé son cadre conceptuel en 2010-2011 aux fins de l’amélioration continue. Bien que les éléments fondamentaux du cadre conceptuel n’aient pas été modifiés, certains éléments ont été remaniés. Notamment, deux compétences ont été ajoutées au cadre, qui est passé de 10 à 12 compétences.

De plus, le cadre conceptuel comprend un modèle de matrice de compétences pour les cours, liées au profil de sortie des étudiantes et des étudiants. Les sommaires des cours des deux programmes comprennent, pour la plupart, des matrices de compétences.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la deuxième condition.

3e condition

Le programme est compatible avec ce qui suit et en tient compte :

i) les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre
ii) les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants
iii) l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.

Constatations

La documentation indique que les deux programmes de formation à l’enseignement examinés respectent et reflètent les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et l’intégration de la théorie à la pratique dans la formation des enseignants.

Les programmes sont compatibles avec les normes. Le cadre d’arrimage compris dans le cadre conceptuel du programme démontre que les normes ont été utilisées pendant la conception des plans de cours et que des grilles d’évaluation sont utilisées pendant le stage. Les membres du corps professoral et les étudiants ont confirmé que les normes sont utilisées dans les cours.

Les programmes reflètent les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Les recherches actuelles des membres du corps professoral sont résumées dans la documentation. Le Centre de ressources contient les travaux publiés par le corps professoral dans des revues professionnelles. Le directeur de l’ÉSÉ et les membres du corps professoral ont confirmé que les programmes sont fondés sur des recherches récentes dans le domaine de la formation en enseignement, notamment le rapport de 2006 de M. Karsenti sur l’enseignement à distance. Ils ont confirmé que les recherches récentes dans le domaine de la formation des enseignants ont guidé la conception des cours des programmes. Ces recherches ont également servi à développer le programme consécutif en plusieurs parties et à appuyer la refonte récente du cadre conceptuel.

Les programmes intègrent la théorie et la pratique dans la formation des enseignants. Plusieurs des dix principes directeurs de l’ÉSÉ qui composent le cadre conceptuel font référence à l’intégration de la théorie et de la pratique. Par exemple, le troisième principe précise que les programmes favorisent l’intégration des quatre composantes de la formation des enseignants : pédagogie, contenu du curriculum, didactique et pratique. Le quatrième principe stipule que les programmes encouragent les futurs pédagogues à réfléchir et à continuer d’établir des liens entre l’enseignement du curriculum et la réalité de l’enseignement en classe. Enfin, le cinquième principe précise que l’ÉSÉ s’engage à former les étudiants conformément aux normes.

Publié en 2009, le rapport du comité de stage présente les moyens utilisés par l’ÉSÉ pour garantir l’intégration de la théorie à la pratique : cahier de préparation et de cheminement professionnel favorisant l’intégration de l’apprentissage théorique et pratique, discussions avec le conseiller de la faculté, atelier de pratique réflexive permettant de discuter et de réfléchir au stage et rétroaction sur le stage pendant les cours.

Les plans de cours confirment que les enseignants ont établi une liste de compétences à développer et à évaluer pendant la prestation des cours à l’aide des matrices de compétences des cours. Plusieurs de ces compétences favorisent l’intégration de la théorie et de la pratique, notamment par la création de conditions propices à l’apprentissage des élèves.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la troisième condition.

4e condition

Le programme est actuel, fait référence au programme d’études de l’Ontario, tient compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et composantes.

Constatations

La documentation indique que les programmes examinés sont actuels, font référence au curriculum de l’Ontario, tiennent compte des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offrent de vastes connaissances dans les différents cycles et composantes des programmes.

L’approche du programme actuel repose sur des compétences qui émanent des théories socioculturelles et humanistes. Les plans de cours des deux programmes font référence à des ressources actuelles qui traitent des développements récents dans le domaine de l’éducation.

Le cadre conceptuel des programmes s’arrime aux besoins actuels de la communauté franco-ontarienne de la région. Les cours reflètent cette réalité ainsi que la réalité des salles de classe, de l’élémentaire au secondaire, dans les écoles de langue française de l’Ontario financées par des fonds publics.

Les plans de cours font référence au programme d’études de l’Ontario. Les membres du corps professoral, les enseignants associés et les diplômés ont confirmé que les étudiants de l’ÉSÉ sont bien préparés et connaissent les documents du ministère de l’Éducation. Les membres du corps professoral et les étudiants ont indiqué que les forums de discussions permettent aux étudiants d’accroître leurs connaissances sur le système scolaire en Ontario.

Le programme incorpore les résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Les membres du corps professoral ont décrit la façon dont ils utilisent la technologie dans leurs cours. La Bibliothèque Desmarais propose une collection complète de ressources électroniques, notamment des périodiques professionnels et des textes récents et pertinents. La collection du Centre de ressources de l’ÉSÉ est vaste et variée. L’ÉSÉ publie dans son site web les titres de nombreuses ressources offertes actuellement en format papier par la bibliothèque. Les travaux des étudiantes et des étudiants démontrent que les recherches les plus à jour dans le domaine de l’enseignement sont mises en application et que les étudiants possèdent des connaissances appropriées aux différents cycles.

Les programmes sont conçus de façon à encourager les étudiants à développer des compétences pédagogiques actuelles et interdisciplinaires.

Les membres du corps professoral qui enseignent l’option primaire-moyen ont confirmé qu’ils adaptent le contenu de leurs cours aux années des différents cycles. Les méthodes d’évaluation sont adaptées aux différentes années. Les étudiantes et étudiants effectuent des exercices de réflexion pour adapter les connaissances professionnelles acquises aux différentes années.

Les membres du corps professoral qui enseignent les cours de méthodologie de l’option intermédiaire-supérieur ont confirmé qu’ils ont adapté le contenu et l’approche pédagogique de leurs cours en fonction des caractéristiques et besoins d’apprentissage des étudiantes et étudiants dans ce cycle.

Les membres du corps professoral ont indiqué que les cours sont conçus en fonction des années dans chaque cycle. Les manuels et autres ressources du Centre de ressources confirment cette affirmation, de même que les entrevues avec les étudiants. Les plans de cours des deux programmes font référence aux documents pertinents à l’enseignement au jardin d’enfants. Les étudiants de l’option primaire-moyen peuvent sélectionner des sujets liés au jardin d’enfants dans leurs travaux.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quatrième condition.

5e condition

Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Constatations

La documentation indique que les programmes comprennent des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Le programme consécutif régulier comprend trois domaines d’étude : primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur. Le programme consécutif en plusieurs parties en mode alternatif comprend deux domaines d’étude : primaire-moyen et moyen-intermédiaire.

Les mêmes cours sont enseignés dans le programme consécutif régulier et le programme consécutif en plusieurs parties. Les différences entre les programmes se rapportent surtout au mode de prestation, à la durée des programmes et au corps professoral affecté à l’enseignement des programmes.

L’approche actuelle des programmes repose sur douze compétences qui émanent des théories socioculturelles et humanistes. Le cadre conceptuel décrit également les quatre composantes de la formation des enseignants : pédagogique, contenu du curriculum, didactique et pratique. Les plans de cours reflètent la version révisée du cadre conceptuel.

Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie et des cours de base sur l’enseignement en Ontario. Voici certains des cours théoriques : Enfance en difficulté, Système scolaire et Nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les cours de méthodologie de l’option primaire-moyen abordent tous les domaines du programme d’études de l’Ontario. Les cours de méthodologie de l’option moyen-intermédiaire sont pertinents au cycle moyen, et comprennent une matière d’enseignement au cycle intermédiaire.

Les plans de cours et les interviews avec les membres du corps professoral démontrent que les programmes laissent suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie. Les cours Micro-enseignement, Formation pratique I et Formation pratique II laissent de la place à la mise en pratique de la théorie. Les membres du corps professoral ont notamment signalé que les étudiants participent à des séminaires de pratique réflexive afin de les aider à analyser leur pratique d’un œil critique.

Les diplômés et les étudiants ont indiqué que les cours de base Intervention pédagogique en salle de classe et Planification, mesure et évaluation ont été les plus utiles pour leur préparation aux réalités de l’enseignement en classe.

Les directions d’école et les enseignants associés ont indiqué qu’ils étaient généralement satisfaits de la préparation des étudiants aux réalités de la classe. Les étudiants ont insisté sur le fait que les professeurs font référence au stage et à des situations réelles d’enseignement dans les cours théoriques et de base, afin de rendre la théorie plus concrète.

Selon le rapport préparé en 2006 par le M. Karsenti sur l’efficacité du programme en plusieurs parties en mode alternatif, la plupart des répondants ont affirmé que la mise en application des connaissances théoriques acquises dans le contexte de l’enseignement en classe a été simple. Selon eux, la classe est un lieu où ils peuvent mettre en pratique les concepts théoriques ou, inversement, une source de référents permettant d’améliorer leur compréhension de la théorie.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la cinquième condition.

6e condition

L’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours.

Constatations

La documentation indique que l’organisation et la structure des programmes conviennent au contenu des cours dans les deux programmes de formation professionnelle examinés.

Programme consécutif régulier

Le programme consécutif régulier s’étale sur une période de 8 mois, en deux semestres consécutifs. Les horaires quotidiens des étudiants des options primaire-moyen et intermédiaire-supérieur du programme régulier pendant les semestres d’automne et d’hiver démontrent que chaque semestre du programme comprend des cours de base, des cours théoriques et des cours de méthodologie.

Programme consécutif en plusieurs parties en mode alternatif

Le programme en plusieurs parties en mode alternatif s’étale sur une période de 24 mois. Les horaires du programme indiquent que les cours en ligne sont offerts pendant les sessions d’automne et d’hiver et que les cours en classe sont offerts pendant deux semestres d’été consécutifs d’une durée de trois semaines chacun. L’établissement des horaires tient compte du fait que la plupart des étudiants inscrits au programme travaillent déjà dans des écoles grâce à une permission intérimaire. Le programme permet aux étudiants d’être admis aux semestres d’hiver ou d’été. Le directeur de l’ÉSÉ a confirmé que les cours de base et les cours théoriques sont offerts sur place pendant les semestres d’été et que les cours de méthodologie sont offerts sur place ou en ligne.

Comme les étudiants disposent généralement d’une permission intérimaire leur permettant d’enseigner dans des écoles, l’organisation du stage dans le programme en mode alternatif est différente de celle du programme consécutif régulier, mais les éléments essentiels du stage décrits dans le manuel de stage et les conditions en vertu du règlement sont respectés. Les étudiants ont indiqué que ce mode de prestation leur permet de terminer le programme sans nuire à leur vie professionnelle.

L’organisation du programme en plusieurs parties en mode alternatif est relativement souple puisque différents cours de méthodologie et cours de base sont offerts selon des séquences variées. Ainsi, l’ÉSÉ garantit que les étudiants recommandés pour l’octroi d’un certificat transitoire ont obtenu un minimum de 12 crédits et satisfait ou surpassé le ratio établi pour les cours de méthodologie et les cours de base conformément au Règlement sur les qualifications requises pour enseigner.  

Une fois les programmes terminés, les étudiantes et les étudiants auront satisfait à des exigences comparables en matière de cours.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la sixième condition.

7e condition

Les étudiants sont évalués et informés de leurs progrès de façon continue tout au long du programme.

Constatations

La documentation indique que les étudiants sont informés de leur progrès et évalués de façon continue tout au long des programmes.

Les règlements universitaires régissant l’évaluation des apprentissages, notamment le calcul des notes finales, confirment que les étudiants sont informés de leur progrès tout au long des cours. En vertu des règlements, les membres du corps professoral sont tenus de présenter la méthode de calcul des notes finales dans chaque cours, y compris l’ensemble des travaux évalués à cette fin. Les plans d’évaluation sont approuvés par le département et le conseil de l’école. Cette pratique garantit le contrôle de la qualité ainsi que des évaluations formative et sommative régulières et continues des étudiantes et des étudiants.

Les étudiants inscrits à ces deux programmes ont confirmé être satisfaits de la fréquence et de la régularité avec lesquelles ils ont été informés de leur progrès durant leur formation, tant au niveau des cours que des stages. Les étudiants des deux programmes ont également affirmé avoir reçu une rétroaction rapide et de qualité pendant les évaluations.

Les plans de cours et les interviews avec les membres du corps professoral des deux programmes confirment que ces derniers utilisent des méthodes d’évaluation variées respectant les différents styles d’apprentissage et les différents modes de prestation (en classe, en ligne et hybride). Les membres du corps professoral ont également affirmé que la prestation intensive et condensée de certains cours offerts pendant les semestres d’été influence également le type et le nombre de travaux évalués pendant ces cours.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la septième condition.

8e condition

Le programme comprend un stage qui satisfait aux exigences énoncées à la sous-disposition 2 v du paragraphe 1 (2) et au paragraphe (2).

La sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2) stipule qu’un programme de formation professionnelle comprend «un minimum de 40 jours de stage dans une école ou un autre lieu approuvé par l’Ordre aux fins d’observation et d’enseignement pratique».

Le paragraphe 9 (2) énonce les exigences concernant le stage :

  1. Il comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où est enseigné le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre.
  2. Abrogé (voir la sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2)
  3. Il permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins à une des matières du programme qui le concernent.
  4. Un éducateur expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage.
  5. Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.

Constatations

La documentation indique que les stages prévus dans les programmes examinés ont une durée minimale de 40 jours et comprennent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario, ou dans des lieux approuvés par l’Ordre. Le stage permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne. Un pédagogue expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage, et un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.

Les diplômés et les directions d’école ont confirmé que les étudiantes et étudiants du programme régulier consécutif doivent participer à un stage de quarante jours partagé en deux périodes. Chaque stage est partagé en deux blocs et comprend une période d’observation dirigée et une période d’enseignement pratique continu dans des écoles francophones. Le modèle de stage adopté par l’ÉSÉ permet une alternance entre les stages et les cours de formation à l’enseignement afin de favoriser l’intégration de la théorie à la pratique.

Le Guide de la pratique de l’enseignement – Pour un stage réussi décrit les périodes d’observation pendant les deux stages de cinq semaines et stipule que les stagiaires doivent effectuer leurs stages dans des lieux approuvés. La coordonnatrice des stages a confirmé l’existence de partenariats collaboratifs avec les écoles pour l’affection des stagiaires. Les directions d’école ont confirmé que les enseignants associés sont des enseignants expérimentés. Les directions d’école assument le rôle d’enseignant associé pour les étudiants du programme en plusieurs parties en mode alternatif.

Les tableaux des affectations de stage et les interviews confirment que les stages permettent à chaque étudiante de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et au moins une des matières du programme qui le concerne.

Le coordonnateur du programme en plusieurs parties en mode alternatif et le directeur de l’ÉSÉ ont confirmé que le stage est conforme aux exigences du règlement. Quatre scénarios de stage ont été élaborés pour les étudiantes et étudiants détenant une lettre de permission intérimaire et travaillant dans des écoles pendant leur formation. Les étudiants détenant une lettre de permission intérimaire doivent compléter un stage d’une durée minimale de 40 jours dans les cycles et les matières pour lesquels ils seront recommandés à l’Ordre.

Le guide de stage confirme que des enseignants associés évaluent le stage et effectuent des évaluations formatives et sommatives. Ils doivent utiliser ces évaluations. Les formulaires d’évaluation élaborés à cette fin par l’ÉSÉ sont également disponibles en ligne.

Dans le cas du programme régulier consécutif, les enseignants associés, les étudiants et les diplômés ont confirmé qu’un éducateur agréé expérimenté encadre les stagiaires et évalue leur stage. Dans le cas du programme consécutif en plusieurs parties, les étudiants ont confirmé que ce rôle est joué par un directeur agréé.

Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller. Des membres permanents du corps professoral et des professionnels du domaine de l’enseignement (généralement des personnes à la retraite) agissent comme conseillers dans le programme consécutif régulier. Dans le programme consécutif en plusieurs parties, ce rôle est joué par le coordonnateur du programme. Les étudiants et les diplômés ont confirmé avoir été appuyés par un conseiller de la faculté, qui les a rencontrés au moins une fois par stage.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la huitième condition.

9e condition

La réussite du programme est subordonnée à la réussite du stage.

Constatations

La documentation indique que la réussite des programmes examinés est subordonnée à la réussite du stage.

Le guide de stage, le directeur et les superviseurs de stage confirment que les étudiants doivent réussir chaque période de stage avant d’obtenir leur baccalauréat en éducation et d’être recommandés à l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario pour l’obtention d’un certificat de qualification et d’inscription général.

La coordonnatrice des stages et les conseillers de la faculté ont confirmé que des critères et des procédures d’évaluation ont été établis pour vérifier si les étudiantes et les étudiants ont acquis les compétences requises pour réussir leur stage. Les étudiants qui ne réussissent pas leur stage ont droit à une reprise. Le retrait ou l’abandon d’un stage se solde par un échec. En cas d’un deuxième échec, les étudiants doivent se retirer du programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la neuvième condition.

10e condition

Les cours de méthodologie de l’enseignement conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Constatations

La documentation indique que les cours de méthodologie de l’enseignement dans les programmes examinés conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Les plans des cours de méthodologie des deux programmes démontrent que le contenu, les stratégies d’enseignement, les tâches d’évaluation et les ressources conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent. Les membres du corps professoral qui enseignent les cours de méthodologie ont affirmé que les cours ont été conçus de manière à refléter les composantes du programme d’études propres à chaque cycle. Dans leurs travaux, les étudiantes et les étudiants ont l’occasion d’approfondir leurs connaissances sur une année ou un cycle en particulier.

Les plans des cours de méthodologie de l’option primaire-moyen font référence au programme du jardin d’enfants. Les étudiants intéressés par ce programme peuvent sélectionner des thèmes qui se rapportent au jardin d’enfants dans le cadre de leurs travaux.

Les données sur les affectations de stage démontrent que les étudiants de l’option moyen-intermédiaire ont été affectés à des stages dans des classes de 7e et 8e année et de 9e et 10e année.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la dixième condition.

11e condition

Les cours théoriques et de base portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Constatations

La documentation indique que les cours théoriques et de base des programmes examinés portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

La documentation supplémentaire fournie par le directeur indique que la conception du développement de la faculté constitue le fondement du programme et des cours. Cela favorise les discussions sur l’apprentissage et le développement. Ces deux concepts sont liés. Le programme démontre comment l’apprentissage peut devenir un outil de développement. La matrice des compétences met l’accent sur les caractéristiques de l’enseignement et de l’apprentissage.

L’étude du développement et de l’apprentissage humains est abordée tout au long des programmes. Les plans des cours théoriques et de base, par exemple le cours Introduction à la pensée mathématique, font références à des composantes cognitives et psychomotrices du développement et de l’apprentissage de l’enfant et de l’adolescent. Les membres du corps professoral de chaque programme indiquent que certaines facettes de ces théories sont abordées dans des cours en particulier, par exemple, l’aspect psychomoteur dans le cours Enseignement de l’éducation physique et de la santé.

Les étudiants et les diplômés des deux programmes ont confirmé que des éléments du développement et de l’apprentissage humains sont présentés dans des cours portant spécifiquement sur ces éléments.

Les cours théoriques et de base offerts dans les deux programmes, par exemple, le cours Système scolaire, portent entre autres sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation. La plupart des textes législatifs et politiques gouvernementales se rapportant à l’éducation et ayant une importance immédiate pour les étudiants en début de carrière sont abordés. Les deux programmes offrent les mêmes cours.
                   
Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la onzième condition.

12e condition

La composition du corps professoral est telle qu’il existe un équilibre approprié entre :

i) les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés,
ii) les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement,
iii) les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

Constatations

La documentation indique que la composition du corps professoral des deux programmes consécutifs examinés est telle qu’il existe un équilibre approprié entre les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés, les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes des programmes. Le programme régulier consécutif présente un équilibre approprié entre les membres du corps professoral. La documentation indique que la composition du corps professoral du programme consécutif en plusieurs parties en mode alternatif ne représente pas, pour le moment, un équilibre approprié entre les différents types de personnes décrits dans cette condition.

Les membres du corps professoral des deux programmes possèdent une expérience professionnelle appropriée dans le domaine de l’enseignement et des compétences appropriées dans les différents cycles. Les étudiants ont mentionné que l’enseignement du programme par une combinaison d’universitaires et de personnes travaillant actuellement dans des écoles représente un avantage.

L’analyse des titres universitaires des membres du corps professoral du programme consécutif en plusieurs parties révèle une sous-représentation de membres possédant des titres universitaires supérieurs (maîtrise et doctorat), qui sont habituellement exigés pour offrir un programme de formation universitaire. Entre un tiers et la moitié des membres du corps professoral ne possèdent qu’un baccalauréat. Le comité a tenu compte de la recommandation de la Commission d’évaluation de la qualité de l’éducation postsecondaire de l’Ontario (CEQEP), qui stipule que les membres du corps professoral enseignant dans un domaine professionnel doivent être titulaires d’un titre universitaire supérieur d’au moins un niveau à celui auquel mène le programme et participer à des activités de recherche ou à des activités créatives pour garantir qu’ils restent à la pointe dans leur domaine.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme régulier consécutif satisfait entièrement à la douzième condition et que le programme consécutif en plusieurs parties en mode alternatif satisfait essentiellement à la douzième condition.

Motifs de la conclusion

Quoiqu’il soit évident que plusieurs membres du corps professoral possèdent une expérience professionnelle appropriée et participent activement à des recherches, un plus grand nombre de personnes possédant des titres universitaires supérieurs au baccalauréat doivent être en poste pour qu’il existe un équilibre approprié entre les membres du corps professoral enseignant le programme. Certains cours du programme en mode alternatif ont été conçus par des membres permanents du corps professoral. Toutefois, la prestation de la grande majorité des cours est assurée par des membres à temps partiel du corps professoral ne possédant, pour la plupart, qu’un baccalauréat.

Le comité approuve la recommandation du sous-comité selon laquelle il est important que les membres du corps professoral soient titulaires d’un titre universitaire supérieur d’au moins un niveau à celui auquel mène le programme. Le comité a également pris en considération l’importance de favoriser la participation des membres du corps professoral à des activités de recherche ou à des activités créatives pour garantir que le programme demeure à la fine pointe, conformément à la recommandation de la Commission d’évaluation de la qualité de l’éducation postsecondaire de l’Ontario concernant les titres universitaires.

Pour satisfaire entièrement à cette condition, le directeur de l’ÉSÉ devra fournir des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément que le corps professoral du programme consécutif en plusieurs parties comprend un nombre adéquat de personnes possédant les titres universitaires appropriés, conformément à la 12e condition. L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario demande à l’ÉSÉ de présenter un plan de mise en œuvre démontrant comment l’ÉSÉ prévoit inclure au fil du temps un plus grand nombre de personnes détenant les titres universitaires appropriés pour enseigner le programme consécutif en plusieurs parties. Cette condition pourrait être retirée lorsque le comité recevra des preuves acceptables que la mise en œuvre de ce plan a débuté.

13e condition

L’établissement autorisé s’est doté de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants liés au programme.

Constatations

La documentation indique que l’ÉSÉ s’est dotée de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants inscrits aux deux programmes examinés.

L’établissement s’est doté de mécanismes de contrôle interne au Secrétariat scolaire de l’ÉSÉ afin de protéger l’intégrité des dossiers des étudiants et de protéger la nature confidentielle et privée des renseignements personnels contenus dans leurs dossiers, de l’admission jusqu’à l’obtention du diplôme. L’université souscrit à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée (LAIPVP), ce qu’elle a démontré en élaborant des politiques et procédures, notamment en créant le Bureau de l’information et de la protection de la vie privée. Puisque les communications entre les étudiants et le Secrétariat scolaire se font de plus en plus au moyen des technologies, les pratiques de confidentialité s’appliquent tout autant aux étudiants sur place qu’à distance.

Le registraire de l’Université a confirmé l’utilisation du système Datatel pour la gestion et la mise à jour des dossiers des étudiants. Ce système est doté de mesures de sécurité limitant l’accès aux dossiers électroniques par les employés. Les employés ayant accès aux dossiers reçoivent une formation personnalisée sur la LAIPVP. Comme mesure de sécurité supplémentaire, des copies de tous les dossiers sont envoyées à un autre établissement d’enseignement. Les politiques et processus visant à protéger l’intégrité des dossiers sont les mêmes pour les deux programmes.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la treizième condition.

14e condition

L’établissement autorisé s’est engagé à améliorer sans cesse le programme et à en assurer la qualité et, s’il s’agit d’un programme existant, il a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

Constatations

La documentation indique que l’ÉSÉ s’est engagée à améliorer sans cesse les programmes examinés et à en assurer la qualité et, en ce qui concerne les programmes existants, elle a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

Les programmes ont fait l’objet de nombreux changements visant à en améliorer les composantes administrative et pédagogique. Parmi ces changements, mentionnons la révision du cadre conceptuel, la présence obligatoire aux ateliers du lundi, la révision des plans de cours afin d’incorporer tout changement provenant de nouveaux documents ministériels conformément à la politique universitaire, la diminution du nombre permis d’échecs et de reprises, l’intégration accrue de la technologie dans l’enseignement et l’apprentissage, la révision du Guide pour un stage réussi, auquel on a ajouté un code de conduite pour les stagiaires, ainsi que l’achat d’équipement et de ressources. Il y a trois ans, l’ÉSÉ a entrepris la rénovation du Centre de ressources afin d’améliorer les services aux étudiants.

 L’ÉSÉ a mis en œuvre les mécanismes d’évaluation adoptés par l’Université Laurentienne pour tous ses programmes. Les commentaires des étudiantes et des étudiants du programme régulier consécutif sont recueillis systématiquement, conformément à la politique de l’université sur l’évaluation des cours. Ces évaluations permettent aux étudiantes et aux étudiants d’exprimer leurs opinions sur le contenu et l’enseignement des cours.

Dans le cas du programme consécutif en plusieurs parties en mode alternatif, les étudiants évaluent les cours lorsqu’ils sont sur place, pendant les semestres d’été, au moyen d’un document interne de l’ÉSÉ. La documentation comprend des évaluations des étudiants du programme consécutif en mode alternatif.

Des comités variés sont en place à tous les échelons de la structure de l’université afin de veiller à l’amélioration continue et à la qualité du programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quatorzième condition.

15e condition

Un comité consultatif de la formation des enseignants ou une entité semblable joue un rôle consultatif ou de liaison à l’égard du programme.

Constatations

La documentation indique que l’ÉSÉ s’est dotée d’un comité consultatif de la formation des enseignants qui joue un rôle consultatif et de liaison relativement aux programmes de formation examinés.

Le comité se compose de représentantes et de représentants de différents partenaires en éducation, notamment un membre représentant l’Association des surintendantes, surintendants franco-ontariens (ASFO) et le Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario (CSCNO), un membre de l’Association des directions et des directions adjointes des écoles franco-ontariennes (ADFO), un membre de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), un membre de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEO), un membre du Conseil scolaire du Grand Nord de l’Ontario (CSDGNO), deux à trois membres du ministère de l’Éducation (MEO) et cinq membres de l’École des sciences de l’éducation (ÉSÉ).

Les procès-verbaux des réunions du comité consultatif de 2004 à 2011, ainsi que les déclarations du directeur de l’ÉSÉ, confirment que le comité a principalement un rôle de liaison.

Le directeur de l’ÉSÉ a confirmé que le comité consultatif a joué un rôle de consultation au fil des ans, relativement aux deux programmes examinés, et un rôle clé dans le développement et la mise en œuvre du programme consécutif en plusieurs parties.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quinzième condition.


Décision du comité d’agrément

Programme consécutif de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur

Agrément général
Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle suivant, offert par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne, satisfait entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’étude aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (offert en français)

Le comité d’agrément accorde l’agrément général à ce programme pour une période de sept ans (jusqu’au 28 février 2019) ou pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Agrément général assorti de conditions

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle suivant, offert par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne, satisfait essentiellement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, en plusieurs parties, de domaine d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (offert en mode alternatif, en français).

Le comité d’agrément accorde l’agrément général à ce programme, mais à certaines conditions énoncées ci-dessous, pour une période de sept ans (jusqu’au 28 février 2019) ou pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

L’agrément général du programme consécutif en plusieurs parties est sujet à la condition suivante :

Le directeur de l’ÉSÉ doit fournir des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément que le corps professoral du programme consécutif en plusieurs parties comprend un nombre adéquat de personnes possédant les titres universitaires appropriés, conformément à la 12e condition. L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario demande à l’ÉSÉ de présenter un plan de mise en œuvre démontrant comment l’ÉSÉ prévoit inclure au fil du temps un plus grand nombre de personnes détenant les titres universitaires appropriés pour enseigner le programme consécutif en plusieurs parties.
Dès que l’École des sciences de l’éducation aura fourni des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément que la mise en œuvre de ce plan a débuté, le programme satisfera entièrement à la 12e condition.

Comme l’exige l’article 16 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, la direction de l’ÉSÉ doit soumettre un plan décrivant les méthodes proposées pour satisfaire à la condition énoncée ci-dessus et une estimation du délai requis pour y satisfaire, et ce, à l’intérieur d’un délai de six mois à partir de la décision du comité d’agrément. De plus, elle doit annuellement faire un rapport au comité d’agrément sur les progrès réalisés en vue de satisfaire à cette condition.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 28 février 2012


Retrait des conditions

Le 9 avril 2014, le comité d’agrément a rendu la décision de retirer la condition imposée à la 12e condition du programme consécutif de formation à l’enseignement, en plusieurs parties, de domaine d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (offert en mode alternatif, en français). Ce programme est maintenant agréé sans condition.

Pour rendre sa décision, le comité a examiné les renseignements contenus dans le rapport annuel fourni par l’École des sciences de l’éducation, y compris la mise en œuvre d’un plan pour assurer que les membres du corps professoral qui enseignent dans le programme possèdent des titres universitaires en études supérieures.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 9 avril 2014


Décision concernant le rapport de vérification du programme de formation à l’enseignement prolongé

Lire la décision intégrale

Confirmation de l’agrément

Le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle suivants, offerts par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne, satisfont entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme consécutif de formation professionnelle avec des domaines d’étude pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (offert en français)
  • Programme consécutif de formation professionnelle, en plusieurs parties, avec des domaines d’étude pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement à distance)

Le comité confirme que l’agrément général de ces programmes demeurera en vigueur jusqu’au 28 février 2019.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 8 avril 2016

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416-961-8800 / Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222 / TÉLÉC. : 416-961-8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top