101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario


Trouver un membre

Décision du comité d’agrément

Faculté d’éducation Université Brock

Demande de renouvellement d’agrément

Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

Programme concurrent de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation pendant la cinquième année d’études

Programme consécutif de formation à l’enseignement, de matières d’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année, menant à un baccalauréat ou à un certificat en éducation

Programme consécutif intégré de formation à l’enseignement pour les personnes d’ascendance autochtone, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation (autochtone), identifié dans la demande par le titre «Programme de baccalauréat en éducation pour les personnes d’ascendance autochtone»


Décision du comité d’agrément concernant la demande d’agrément présentée par la Faculté d’éducation de l’Université Brock

Introduction

Le 22 août 2011, la Faculté d’éducation de l’Université Brock a présenté une demande de renouvellement de l’agrément des programmes de formation à l’enseignement suivants :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation pendant la cinquième année d’études
  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de matières d’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année, menant à un baccalauréat ou à un certificat en éducation
  • Programme consécutif intégré de formation à l’enseignement pour les personnes d’ascendance autochtone, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation (autochtone), identifié dans la demande par le titre «Programme de baccalauréat en éducation pour les personnes d’ascendance autochtone»

Conformément au Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a constitué un sous-comité d’agrément pour :

  • évaluer les programmes de formation à l’enseignement susmentionnés, sous la direction du comité d’agrément
  • jouer un rôle consultatif auprès du comité d’agrément en lui rendant compte de ses conclusions et en lui formulant des recommandations concernant l’agrément des programmes évalués.

Le sous-comité a été formé conformément aux critères énoncés à l’article 6 du Règlement sur l’agrément des programmes de formation en enseignement et était constitué de huit personnes, comme suit :

  • quatre membres du conseil, dont deux membres du comité d’agrément et au moins un membre nommé du conseil
  • deux membres de l’Ordre qui ne sont pas membres du conseil
  • un membre inscrit sur la liste des membres potentiels possédant une expertise dans les programmes de formation en éducation technologique et de l’expérience en tant pédagogue dans une faculté d’éducation
  • une personne possédant une expertise dans les programmes de formation pour les personnes d’ascendance autochtone, nommée par la Faculté d’éducation de l’Université Brock.

Pour émettre ses recommandations, le sous-comité a évalué la demande d’agrément et les documents supplémentaires fournis par la Faculté d’éducation de l’Université Brock. Le sous-comité d’agrément a visité les campus de l’Université Brock à St. Catharines et Hamilton, en Ontario, entre le 20 et le 25 novembre 2011. Un des membres du sous-comité était absent pendant cette partie de l’examen du programme. Pendant sa visite, le sous-comité a examiné des artefacts et des ressources des programmes. Il a visité les installations où sont enseignés les programmes et s’est entretenu avec les membres du corps professoral et les intervenants. Le sous-comité a eu recours à des vidéoconférences pour s’entretenir avec les pédagogues des communautés nordiques participant au programme de baccalauréat en éducation (autochtone).

Le sous-comité d’agrément a invité le public à s’exprimer sur la qualité des programmes examinés, mais aucune soumission n’a été reçue. Le sous-comité a également donné l’occasion au public et au personnel des programmes de participer à une réunion ouverte avec le sous-comité. Cette réunion s’est tenue le 25 novembre 2011, mais aucun commentaire n’a été reçu.

Une fois son examen terminé, le sous-comité d’agrément a préparé un rapport sur ses conclusions et a formulé des recommandations aux fins d’un examen par la Faculté d’éducation de l’Université Brock. Le rapport final soumis au comité d’agrément tient compte des commentaires formulés par la doyenne de la Faculté d’éducation en réponse à l’ébauche du rapport.

Conformément à l’autorité que lui confèrent la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a délibéré en vue de déterminer si les programmes de formation à l’enseignement faisant l’objet de la demande de la Faculté d’éducation de l’Université Brock répondent aux conditions d’agrément.

Pour parvenir à sa décision, le comité d’agrément a examiné le rapport final du sous-comité d’agrément daté du 11 mai 2012, la réponse de la doyenne de la Faculté d’éducation relativement à l’ébauche du rapport, datée du 9e mai 2012, la présentation du président du sous-comité au comité d’agrément et les exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants.


Décision du comité d’agrément prise à sa réunion du 23 mai 2012

Conditions et constatations

Les motifs de la décision du comité et les faits sur lesquels cette décision se fonde sont indiqués ci-dessous :

1re condition

Le fournisseur du programme est un établissement autorisé.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université Brock est un établissement autorisé en vertu du paragraphe 1 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Selon le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, un «établissement autorisé» comprend soit un collège, une faculté d’éducation ou une école des sciences de l’éducation de l’Ontario qui fait partie d’une université autorisée à conférer des grades en vertu d’une loi de l’Assemblée législative ou qui lui est affilié.

L’Université Brock a été constituée en vertu de la Brock University Act (1964). En vertu de cette loi, l’Université est autorisée à créer et à maintenir des facultés, des écoles, des instituts, des départements, des chaires et des cours jugés nécessaires par le sénat, sous réserve de l’approbation du conseil relativement aux finances et aux installations. L’Université Brock est autorisée à conférer des grades, grades honorifiques et diplômes universitaires dans tous les domaines du savoir.

En vertu de l’autorité que lui confère la loi, la Faculté d’éducation est autorisée à offrir, par l’intermédiaire du Département de la formation à l’enseignement, des programmes concurrent et consécutif de formation à l’enseignement menant à un baccalauréat en éducation et des certificats dans des domaines d’éducation technologique, ainsi qu’un baccalauréat en éducation (autochtone) par l’entremise du Tecumseh Centre.

En avril 2007, le sénat de l’Université Brock a approuvé la création du baccalauréat en éducation (autochtone).

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la première condition.

2e condition

Le programme repose sur un cadre conceptuel clairement défini.

Constatations

La documentation indique que les programmes de formation à l’enseignement reposent sur un cadre conceptuel clairement défini.

Historiquement, les programmes de formation à l’enseignement sont élaborés à partir du modèle des préoccupations des enseignants de Fuller, et sont enrichis et guidés par les théories constructivistes, la réflexion et les communautés d’apprentissages. Par l’intermédiaire de l’expérience, de la réflexion et des conseils reçus pendant les cours et les stages, les étudiantes et les étudiants développent leur propre compréhension de la pédagogie et en assument la responsabilité. Les étudiants développent leurs connaissances de façon individuelle et par l’entremise de la communauté formée des étudiants, des enseignants expérimentés et des instructeurs du programme.

Le cycle à trois C complète le cadre conceptuel en établissant une séquence de cours et l’intégration du programme. Le cycle à trois C fait référence aux nombreuses occasions d’acquérir de l’expérience pratique sur le terrain et d’approfondir la théorie et la pratique en s’appuyant sur un nombre croissant d’opinions et d’idées. Le cycle à trois C se compose de trois éléments essentiels : cours, cohorte et communauté. Les cours présentent des cadres théoriques ayant des applications pratiques Le terme cohorte est utilisé dans toutes les parties du cours Principles and Practices of Professional Certification, qui est obligatoire dans tous les programmes. La cohorte constitue la structure organisationnelle du stage et enchâsse le stage. La communauté se définit par les expériences sur le terrain, les enseignants en poste et les administratrices et administrateurs scolaires.

Le cadre conceptuel a été démontré par la mise en application de la pratique réflexive dans les travaux des étudiants, qui demandaient de réfléchir au microenseignement, ainsi que dans les plans de leçons et le matériel des cours.

Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) repose sur un cadre conceptuel biculturel, qui respecte à la fois la culture nishnawbe et la culture dominante et qui incorpore les connaissances et les valeurs propres à ces deux cultures. Le cadre conceptuel s’inspire de trois sources : le savoir traditionnel nishnawbe, les disciplines et connaissances de la culture dominante, et le modèle actuel de formation à l’enseignement de l’Université Brock. Le cadre conceptuel met l’accent sur l’importance de la communauté et reflète un engagement envers l’utilisation éthique des connaissances et principes autochtones, de façon à en respecter les origines et les objectifs, tout en développant les connaissances et les compétences des étudiantes et étudiants dans le domaine de l’enseignement.

La gestion et le traitement des renseignements et des demandes des étudiants respectent l’approche biculturelle du programme, ce qui démontre que le cadre conceptuel a été intégré jusque dans l’administration du programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la deuxième condition.

3e condition

Le programme est compatible avec ce qui suit et en tient compte :

  1. les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre
  2. les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants
  3. l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.

Constatations

La documentation indique que les programmes examinés respectent et reflètent les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et l’intégration de la théorie à la pratique dans la formation des enseignants.

Les normes sont mentionnées tout au long des cours et dans le guide des étudiants de la Faculté d’éducation. Les normes servent de fondements aux critères d’évaluation dans les cours et le stage, et sont essentielles pour la préparation au stage. Les normes s’observent également dans la structure et l’enseignement de chaque cohorte, dont le modèle soutient la culture d’empathie, de respect, de confiance et d’intégrité qui sous-tend l’engagement du programme envers les étudiants. Les normes servent également de critères d’évaluation dans les cours et le stage. On s’attend à ce que les étudiants démontrent leur intégrité, leur fiabilité et leur réceptivité morale.

Chaque semaine, les membres du corps professoral enchâssent les normes dans leurs cours et les normes sont utilisées dans l’enseignement du cours Professionalism, Law, and the Ontario Teacher. Les normes sont mises en application par les conseillers des cohortes dans les discussions qui entourent les études de cas. Les étudiants connaissent les normes. Les normes sont manifestes dans les plans de cours et les instructeurs en font la démonstration en classe.

Les membres du corps professoral font la démonstration des normes tout au long du baccalauréat en éducation (autochtone). On s’attend à ce que le corps professoral et les étudiants fassent preuve de professionnalisme et d’éthique. L’engagement envers les étudiants et leur apprentissage est inhérent à la nature même du programme. Le document Bachelor of Education Aboriginal Teacher Development Course Guide contient une déclaration sur l’utilisation des normes de déontologie par les enseignants autochtones, qui reconnaît, met en valeur et adopte les normes de déontologie tirées des principes éthiques autochtones. Cette reconnaissance interculturelle reflète également la mise en application des normes de l’Ordre.

Les programmes reflètent les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Les éléments essentiels des programmes de formation reposent sur les recherches de Darling-Hammond dans son article Studies in Excellence, et mettent l’accent sur un bon enseignement dans les cours et les stages, ainsi que sur les normes d’exercice, les stages de longue durée, les partenariats entre les écoles et l’université, l’intégration de la théorie et de la pratique dans les cours et le cadre conceptuel. Les recherches des théoriciens Mitchelle et Sackney, Schön et Brookfield guident les programmes. Le programme reflète également les recherches les plus récentes de membres du corps professoral, notamment Philipps (tribus), Hutchison (études sociales), Sydor (droits de la personne, droit), Roswell (littératies multiples) et Volante (évaluation). Le document Faire croître le succès (2010), qui aborde les recherches et le cadre de travail du Ministère dans le domaine de l’évaluation, est utilisé dans le cours Assessment and Evaluation. Un membre du corps professoral possédant de l’expérience en recherche a été embauché pour le programme d’éducation technologique. Pendant leur stage, les étudiants ont démontré leur connaissance des recherches les plus à jour dans le domaine des mesures d’évaluation authentique, de la pédagogie différenciée, de la pensée critique, des cercles de questionnement et de la rétroaction descriptive. Des recherches publiées par des membres du corps professoral, notamment Cherubini, Kitchen, Volante, Wright et Hutchison, Pahl et Roswell et McQuirter Scott, figuraient parmi les artefacts.

Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) reflète les travaux de chercheurs autochtones et de chercheurs de la culture dominante, notamment Fenwick, Nesbit et Spencer, Brigham et Gouthro, Battiste, Castellano, et Paquette-Frenette, ainsi que des membres du corps professoral, notamment Cherubini et Kitchen. Les travaux et les méthodes d’évaluation, y compris les journaux d’apprentissage, les travaux de réflexion personnelle et les activités d’observation, reflètent les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants.

Les programmes respectent et reflètent l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation à l’enseignement. Tous les programmes contiennent des composantes théoriques et leur mise en application. La théorie et la pratique sont intégrées dans les cours et entre les cours. L’intégration de la pratique et de la théorie par l’intermédiaire des fondements constructivistes des programmes et du cycle à trois C fait partie intégrante des programmes.

Les cours initiaux du programme de baccalauréat en éducation (autochtone) présentent les théories de l’enseignement et de l’apprentissage des personnes d’ascendance autochtone, selon les travaux de pédagogues autochtones canadiens, notamment Battiste, Castellano, Hampton, St. Denis et Kovach. Le matériel d’orientation à l’intention des instructeurs intègre la théorie et la pratique, et fait référence aux recherches et au savoir des universitaires et aînés autochtones, tout en établissant des liens avec les pratiques pédagogiques actuelles. Les guides pour les discussions biculturelles initient les étudiants au monde oral, écrit et visuel.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la troisième condition.

4e condition

Le programme est actuel, fait référence au programme d’études de l’Ontario, tient compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et composantes.

Constatations

La documentation indique que les programmes examinés sont actuels, font référence au curriculum de l’Ontario, tiennent compte des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offrent de vastes connaissances dans les différents cycles et composantes des programmes.

Tous les programmes sont actuels. Les cours de tous les programmes sont structurés selon des normes de connaissances professionnelles, dont le développement des étudiants, les théories d’apprentissage, la pédagogie, le curriculum, les recherches en éducation et les politiques et la législation en matière d’éducation, afin de guider le jugement professionnel dans la pratique de l’enseignement. Par exemple, le cours de base Current Trends and Issues in Special Education aborde les textes législatifs actuels et les développements récents dans le domaine de l’enseignement aux élèves en difficulté. Parmi leurs activités, les cohortes se préparent au stage en examinant des enjeux actuels dans le domaine de l’éducation, notamment la diversité, l’éducation autochtone, le multiculturalisme et la littératie. Les étudiants sont conscients des initiatives du ministère de l’Éducation, notamment le Cadre d’élaboration des politiques de l’Ontario en éducation des Premières nations, des Métis et des Inuits. Les étudiants inscrits au programme d’éducation technologique ont démontré leur connaissance du curriculum de l’Ontario, du cadre du curriculum de l’Ontario et des documents qui se rapportent au curriculum de l’Ontario. L’apprentissage traditionnel et expérientiel est enchâssé dans les cours. Des recherches récentes ont confirmé que cela est important dans les cours pour les personnes d’ascendance autochtone. Des textes et des articles publiés récemment, ainsi que du matériel démontrant la perspective autochtone, sont utilisés dans tous les cours.

Les plans des cours de méthodologie et des cours du curriculum de tous les programmes et cycles font référence au programme d’études correspondant du ministère de l’Éducation, ainsi qu’aux politiques et initiatives qui s’y rapportent. Le programme d’éducation technologique fait référence aux documents d’éducation technologique du ministère de l’Éducation qui se rapportent aux technologies de portée générale. Les cours de tous les programmes incorporent les documents les plus à jour du ministère de l’Éducation. En plus d’aborder le curriculum de l’Ontario, le cours Professionalism, Law, and the Ontario Teacher traite des documents du ministère de l’Éducation ayant trait aux politiques de sécurité dans les écoles, au code de conduite et à l’intimidation, à la Loi sur l’éducation, au Code de conduite des écoles de l’Ontario et au Guide sur le dossier scolaire de l’Ontario. Les étudiants inscrits au programme de baccalauréat en éducation (autochtone) reçoivent des copies des documents du Ministère se rapportant au programme d’études. Ces documents servent de fondements à la planification de l’enseignement et à l’évaluation des élèves.

Tous les programmes mettent en application les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Les lectures effectuées dans les cours reflètent les meilleures pratiques et les recherches les plus à jour dans les domaines propres à chaque programme. Les membres du corps professoral démontrent des intérêts variés dans leurs recherches et traitent dans leurs cours des aspects de leurs recherches qui touchent au développement des enseignants. Les étudiants font preuve de compétence dans le domaine du diagnostic et des mesures d’évaluation authentiques qui tiennent compte de la différenciation. Ils peuvent fournir une rétroaction descriptive par des anecdotes basées sur leurs connaissances des recherches les plus à jour. Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) a été conçu de façon à mettre en application les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation à l’enseignement, notamment les recherches de Hiebert, Morris, Berk et Jansen se rapportant à la journalisation. Le programme incorpore les textes passés et actuels de Magro, Merriam et Caffarella portant sur l’éducation des adultes. L’établissement de liens entre la tête, le cœur et les mains est une composante de la pédagogie autochtone. Les approches traditionnelles du développement sont enseignées en même temps que les théories autochtones du développement de l’enfant.

Le programme offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et composantes. Les cours de tous les programmes sont structurés selon des normes de connaissances professionnelles, dont le développement des étudiants, les théories de l’apprentissage, la pédagogie, le curriculum, l’éthique, les recherches en éducation et les politiques et la législation en matière d’éducation, afin de guider le jugement professionnel dans la pratique de l’enseignement. Les vastes connaissances véhiculées par les programmes sont démontrées dans les plans de cours. Parmi les attentes des cours, on retrouve la démonstration de sa capacité à utiliser les ressources de planification du curriculum, par exemple, les index de périodiques, Internet, les logiciels axés sur le curriculum et les bases de données pour rechercher des idées sur l’enseignement et l’apprentissage. En plus des cours en classe, des occasions de perfectionnement professionnel sont offertes aux campus de St. Catharines et Hamilton. L’Arts Conference, le Social Issues Day et la Technology Showcase Conference sont au nombre de ces occasions de perfectionnement. Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) est structuré de façon à établir des liens entre toutes les parties du programme et les cultures autochtones de la région. Le modèle de la cohorte favorise la continuité et les communications avec les partenaires sur le terrain. Les syllabus des cours mettent l’accent sur le savoir autochtone ainsi que sur la théorie et la pratique de la culture dominante, intégrant ainsi une compréhension complexe de l’éducation.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la quatrième condition.

5e condition

Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Constatations

La documentation indique que les programmes comprennent des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Les cours de tous les programmes comportent des éléments théoriques et leur mise en application. Les étudiants mettent en application des concepts théoriques lors des activités et des travaux en classe, ainsi que pendant les stages. L’intégration de la théorie est enchâssée dans les plans de cours. Les cours présentent des théories pertinentes, notamment le constructivisme, la taxonomie de Bloom et la théorie des intelligences multiples. Pendant les stages, les étudiants ont mis en application les théories de la psychologie de l’éducation pour gérer les classes.

Tous les programmes comportent des cours de méthodologie et des cours de base. Chaque programme comprend un cours de méthodologie générale qui situe les méthodes d’enseignement dans le contexte de concepts plus larges, notamment la philosophie de l’éducation et les normes d’exercice. Les cours de méthodologie générale se prolongent dans les cours du curriculum qui ont des applications précises dans certaines matières, notamment les sciences, les mathématiques et la langue. Des cours de base sur le développement humain, l’évaluation, le droit et l’éducation de l’enfance en difficulté sont offerts.

Tous les programmes laissent de la place à la mise en application de la théorie dans les cours de méthodologie générale, ainsi que dans les travaux qui présentent des applications pratiques en classe. Les étudiants préparent et enseignent des leçons en mettant en application différentes théories, notamment les théories sur l’apprentissage dynamique et les intelligences multiples. Les instructeurs des cours exigent que les étudiants réfléchissent aux stages et mettent en application ces réflexions dans le contenu des cours.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la cinquième condition.

6e condition

L’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours.

Constatations

La documentation indique que l’organisation et la structure des programmes conviennent au contenu des cours de tous les programmes de formation à l’enseignement examinés.

La Faculté d’éducation de l’Université Brock offre des programmes consécutif et concurrent aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, un programme de baccalauréat en éducation (autochtone) aux cycles primaire et moyen, et un programme d’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année. Les programmes consécutif et concurrent sont offerts aux deux campus de l’Université Brock, à St. Catharines et Hamilton. Le baccalauréat en éducation (autochtone) est un programme communautaire dont la prestation est assurée à distance, en classe dans différents sites près de Sioux Lookout et pendant un atelier d’été qui se tient au campus de St. Catharines. Le programme d’éducation technologique est offert uniquement au campus d’Hamilton.

Le programme consécutif est offert de septembre à mai. D’une durée de cinq ans, le programme concurrent permet aux étudiants d’obtenir un diplôme de premier cycle universitaire ainsi qu’un baccalauréat en éducation. Ces deux diplômes doivent être obtenus en même temps. Les mêmes cours de base de formation à l’enseignement sont offerts dans les programmes concurrent et consécutif. Le programme de formation à l’enseignement, y compris le stage, est offert en grande partie pendant la cinquième et dernière année du programme concurrent. Dans le programme concurrent aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, deux cours de formation à l’enseignement sont suivis avant la cinquième année. Dans le programme concurrent aux cycles intermédiaire et supérieur, trois cours sont suivis avant la cinquième et dernière année du programme.

Les étudiants de tous les programmes suivent un cheminement identique qui met l’accent sur les occasions de collaboration, l’expérience professionnelle dans des écoles et la réflexion sur la pratique de l’enseignement. Les étudiants développent leur propre conception de l’enseignement et de l’apprentissage, selon un cadre de travail constructiviste. Le modèle des cours, combiné à des études et à des expériences pratiques sur le terrain, et au cycle à trois C, permet aux étudiants d’accroître leurs connaissances de façon continue et d’établir des liens entre leur apprentissage en classe et les stages.

Les cours et les composantes sont prédéterminés pour tous les programmes. Chaque programme propose le même ensemble de cours : méthodologie générale, méthodologie, curriculum, cours de base et stages. Les seules différences résident dans les conditions particulières à chaque cycle (par exemple, les matières d’enseignement) ou au curriculum biculturel du programme de baccalauréat en éducation (autochtone).

Chaque programme comporte un cours de méthodologie générale qui établit un lien vers les autres cours. On s’attend à ce que les concepts et les compétences présentés dans ce cours soient repris et adaptés par les instructeurs d’autres cours. Chaque programme comporte également le cours obligatoire Principles and Practices for Professional Certification, qui incorpore la cohorte et le stage. Ce cours fournit des occasions supplémentaires d’expérience pratique afin de permettre aux étudiants de maîtriser certaines facettes de l’enseignement, notamment la planification de leçon. Dans chaque programme, les stages sont liés aux autres cours par des travaux, par exemple, l’élaboration de plans de leçons ou d’unités pédagogiques. Les cours du curriculum offerts dans chaque programme portent spécifiquement sur les matières d’enseignement du ministère de l’Éducation propres à chaque cycle.

Chaque cohorte fonctionne comme une communauté d’apprentissage, orientant le programme de formation et présentant les principales politiques et initiatives du ministère de l’Éducation aux étudiants. Chaque cohorte est composée d’un groupe de 33 étudiants au maximum, qui sont guidés et formés par des conseillers de la faculté. La cohorte constitue également la structure organisationnelle des stages. Les cohortes se distinguent par leur désignation et leur association avec un conseil scolaire et un groupe d’écoles en particulier, qui collaborent pour les stages. Le cycle à trois C fait référence aux nombreuses occasions qui sont offertes aux cohortes d’acquérir de l’expérience pratique sur le terrain et d’approfondir la théorie et la pratique en s’appuyant sur un nombre croissant d’opinions et d’idées

La séquence des cours de tous les programmes permet de préparer les étudiants à leur premier stage. Les cours des programmes consécutif et concurrent représentent 6 crédits complets au total (6,5 crédits aux cycles moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur lorsque le français figure parmi les matières d’enseignement). Un crédit complet représente 80 heures d’enseignement dans les programmes consécutif et concurrent, un demi-crédit (0,5) représente 40 heures d’enseignement et un quart de crédit (0,25) représente 20 heures d’enseignement.

Les étudiants inscrits à l’un ou l’autre des programmes complètent un stage d’une durée minimale de 40 jours dans des écoles. Les périodes de stage dans tous les programmes constituent des expériences structurées où les périodes d’observation sont suivies par des expériences pratiques d’enseignement. Les périodes de stage sont réparties sur toute l’année universitaire.

Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) est un programme communautaire d’une durée de cinq ans, offert dans différents sites situés près de Sioux Lookout. Pendant la troisième année du programme, une session d’été se tient au campus de St. Catharines. Le programme reflète le cadre conceptuel biculturel en offrant des cours et du contenu autochtones, et des cours reflétant les exigences législatives et réglementaires de l’Ontario. Le programme comprend tous les cours de formation à l’enseignement prescrits par la Faculté d’éducation pour les cycles primaire et moyen. Lorsque possible, les cours sont adaptés à la culture des Premières Nations de la région, principalement sur le plan des approches pédagogiques, des exemples et des travaux. Les cours sont offerts par cohorte. Pendant les cinq années que dure le programme, chaque cohorte demeure regroupée et suit l’intégralité des cours ensemble. L’éducation à distance est une composante essentielle du programme. La première et la troisième composante de l’éducation à distance sont offertes au moyen de technologies d’apprentissage en ligne (écrite, orale et/ou visuelle). La deuxième session, qui se tient en classe pendant une période de trois semaines, a lieu dans un espace d’études et de vie situé près de Sioux Lake. Cet espace est un milieu culturellement approprié pour l’apprentissage basé sur les activités, la tenue de cérémonies et l’intégration de coutumes traditionnelles. Les installations du campus de St. Catharines constituent également un milieu culturellement approprié pour le trimestre d’été qui a lieu pendant la troisième année du programme. Pendant le stage, les étudiants sont affectés à des écoles du Northern Nishnawbe Education Council (NNEC). Pendant les deux dernières années du programme, les étudiants doivent réussir un stage d’une durée minimale de 40 jours, comprenant trois affectations pendant lesquelles ils participent à des périodes d’observation et à des expériences pratiques d’enseignement. La composante à distance est unique au programme et a une incidence sur la nature des communications avec les étudiants. Il est nécessaire de tenir compte des fuseaux horaires. Plusieurs technologies, notamment KNet, Hotmail, Gmail et les SMS, sont utilisées pour communiquer avec les étudiants.

Le programme d’éducation technologique est un programme consécutif comportant des cours de méthodologie et des cours de base adaptés à l’étude de matières d’éducation technologique. Les cohortes du programme d’éducation technologique sont structurées de façon à incorporer plusieurs ensembles de technologies de portée générale au sein des mêmes cohortes. La structure des cohortes permet de regrouper les étudiants pour le stage et les cours de base et de méthodologie. Les étudiants inscrits au programme d’éducation technologique effectuent un stage d’une durée minimale de 40 jours dans des écoles. Le stage comprend des périodes d’observation et des expériences pratiques d’enseignement à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année. Le programme d’éducation technologique comprend un total de 6 crédits complets. Un crédit complet représente 80 heures d’enseignement dans le programme consécutif et un demi-crédit (0,5) représente 40 heures d’enseignement. Chaque matière d’enseignement d’éducation technologique représente un demi-crédit. En 2012-2013, la Faculté d’éducation prévoit ajouter des heures d’enseignement supplémentaires pour chaque cours de méthodologie de l’enseignement de l’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la sixième condition.

7e condition

Les étudiants sont évalués et informés de leurs progrès de façon continue tout au long du programme.

Constatations

La documentation indique que les étudiants sont informés de leur progrès et évalués de façon continue tout au long des programmes.

Les étudiants reçoivent des évaluations formatives et sommatives des instructeurs des cours, des conseillers de la faculté et des enseignants associés tout au long des programmes. Les politiques et pratiques de l’Université Brock et de la Faculté d’éducation en matière d’attribution de notes, du stage et de la conception des cours permettent aux étudiants d’être informés de leurs progrès. Les plans de cours stipulent que les travaux et les évaluations sont échelonnés pendant toute la durée des cours, ce qui permet aux étudiants de recevoir une rétroaction à des intervalles réguliers dans chaque cours.

Le guide des programmes de formation à l’enseignement énonce les politiques d’évaluation et d’attribution des notes, selon lesquelles l’évaluation du rendement d’un étudiant dans un cours repose sur différents éléments, notamment les examens, les séminaires, la participation en classe, les travaux, les activités en laboratoire et pendant les ateliers, et l’évaluation par les pairs. Les étudiants de tous les programmes sont regroupés en cohortes. Plusieurs membres du corps professoral sont affectés à chaque cohorte. Ainsi, la structure des cohortes permet au corps professoral et aux conseillers de la faculté de fournir une rétroaction fréquente et éclairée aux étudiants, grâce aux communications facilitées entre les cours.

Les enseignants associés effectuent des évaluations fréquentes et continues pendant les stages, parfois sur base quotidienne. Les enseignants associés fournissent une rétroaction verbale et écrite. La rétroaction écrite est effectuée à l’aide d’une variété de documents spécifiques aux programmes. Les conseillers de la faculté visitent également les étudiants pendant le stage et les évaluent à l’aide d’une rubrique de rendement pendant qu’ils enseignent une leçon.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la septième condition.

8e condition

Le programme comprend un stage qui satisfait aux exigences énoncées à la sous-disposition 2 v du paragraphe 1 (2) et au paragraphe (2).

La sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2) stipule qu’un programme de formation professionnelle comprend «un minimum de 40 jours de stage dans une école ou un autre lieu approuvé par l’Ordre aux fins d’observation et d’enseignement pratique».

Le paragraphe 9e (2) énonce les exigences concernant le stage :

  1. Il comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où est enseigné le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre.
  2. Abrogé (voir la sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2)
  3. Il permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concernent.
  4. Un éducateur expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage.
  5. Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.

Constatations

La documentation indique que les stages prévus dans les programmes examinés ont une durée minimale de 40 jours et comprennent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario, ou dans des lieux approuvés par l’Ordre. Le stage permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne. Un pédagogue expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage, et un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.

Les étudiants inscrits aux programmes complètent un stage d’une durée minimale de 40 jours dans des écoles. Les étudiants qui suivent des cours pour enseigner aux cycles primaire, moyen ou intermédiaire entament le programme de stage sous la supervision d’un enseignant associé, se familiarisent avec l’école et le personnel, observent, aident et sont peut-être amenés à enseigner. La période d’observation est suivie par des périodes d’enseignement pratique réparties sur toute l’année. Les étudiants inscrits au programme d’éducation technologique complètent un stage d’une durée minimale de 40 jours dans des écoles. La première période de stage comprend de l’observation et des jours de stage en 9e et 10e année. La deuxième période de stage comprend de l’observation et des jours de stage en 11e et 12e année. La troisième période de stage comprend de l’observation et des jours de stage dans le domaine d’étude choisi par les étudiants.

Dans tous les programmes, le stage comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le curriculum de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre. Le guide des étudiants contient une liste des conseils scolaires de l’Ontario avec lesquels le Département de la formation à l’enseignement a établi des partenariats pour les stages des programmes consécutif, concurrent et d’éducation technologique. Les écoles de chacun de ces conseils enseignent le programme d’études de l’Ontario.

Le stage de chaque programme permet à tous les étudiants de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concernent. En vertu des politiques et procédures relatives à l’enseignement du Département de la formation à l’enseignement, chaque étudiant doit acquérir une expérience d’enseignement pratique dans chaque cycle pour lequel il sera agréé : cycle primaire (jardin d’enfants à la 3e année); cycle moyen (4e à la 6e année); cycles moyen-intermédiaire (4e à la 8e année), cycle intermédiaire (7e à la 10e année) et cycle supérieur (11e et 12e année). Les personnes qui étudient pour enseigner aux cycles moyen-intermédiaire effectuent, au cours de l’une de leurs deux périodes de stage, un stage en classe avec un enseignant associé qui enseigne l’une de leurs matières d’enseignement.

Dans le cas du programme pour enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur, les stages comprennent les matières d’enseignement des étudiants. Les étudiants qui se destinent à l’enseignement général aux cycles intermédiaire-supérieur effectuent un stage dans l’une de leurs matières d’enseignement et un stage dans leur deuxième matière d’enseignement. Pendant la troisième période de stage, les étudiants peuvent choisir. La première période de stage du programme d’enseignement de l’éducation technologique comprend des jours d’observation et de stage en 9e et 10e année dans une matière d’éducation technologique de portée générale. La deuxième période de stage comprend de l’observation et des jours de stage en 11e et 12e année dans la même matière d’éducation technologique de portée générale. La troisième période de stage comprend de l’observation et des jours de stage dans le domaine de leur choix.

Dans chaque programme, un éducateur expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage. C’est habituellement au cours de leur troisième année d’enseignement qu’on invite les enseignants à devenir enseignants associés. Grâce à la structure des cohortes, le processus de sélection des enseignants associés affectés aux étudiants est efficace. Toutes les politiques relatives à l’enseignement pratique s’appliquent aux stages hors de la région ou aux stages alternatifs, et les étudiants sont supervisés par des enseignants associés agréés de l’Ontario. Dans le cas des stages hors de la région, les étudiants recevront des visites à la discrétion des conseillers de la faculté de l’Université Brock.

Dans tous les programmes, un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller. Tous les étudiants sont membres d’une cohorte qui compte au moins deux conseillers de la faculté qui les supervisent pendant leurs stages.

Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) fonctionne selon les mêmes politiques et procédures que les autres programmes de formation à l’enseignement offerts par l’Université Brock. Toutes les différences que comporte ce programme représentent des composantes supplémentaires qui incorporent l’approche biculturelle du curriculum.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la huitième condition.

9e condition

La réussite du programme est subordonnée à la réussite du stage.

Constatations

La documentation indique que la réussite des programmes examinés est subordonnée à la réussite du stage.

Le cours Principles and Practices for Professional Certification, qui englobe le stage, est obligatoire dans tous les programmes. Pour réussir ce cours, il faut réussir le stage. Le guide des étudiants de la Faculté d’éducation pour les programmes consécutif, concurrent et d’éducation technologique stipule que les étudiants inscrits aux programmes doivent réussir le cours Principles and Practices for Professional Certification pour réussir les programmes.

La réussite du programme de baccalauréat en éducation (autochtone) est subordonnée à la réussite de chaque affectation de stage. Le guide des étudiants stipule que le programme de formation en enseignement ne peut être réussi en cas d’échec du cours Principles and Practices for Professional Certification, Primary/Junior.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la neuvième condition.

10e condition

Les cours de méthodologie de l’enseignement conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Constatations

Les cours de méthodologie de l’enseignement des programmes examinés conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Chaque programme comprend au moins un cours de méthodologie générale qui présente les fondements pédagogiques pour l’acquisition des connaissances, des compétences et des attitudes propres aux différents cycles. Ces cours de méthodologie générale propres aux différents cycles abordent notamment les approches pédagogiques, l’élaboration et la prestation du curriculum et les enjeux actuels se rapportant au curriculum. En outre, le cours de méthodologie Principles and Practices for Professional Certification est obligatoire dans tous les programmes. Ce cours favorise l’intégration des cours de méthodologie générale particuliers à chaque cycle par la pratique réflexive, l’analyse et une mise en application dirigée pendant le stage. Les cours du curriculum aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, y compris les matières d’enseignement au cycle intermédiaire et aux cycles intermédiaire et supérieur, présentent des méthodologies adaptées au contenu des cours.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la dixième condition.

11e condition

Les cours théoriques et de base portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Constatations

La documentation indique que tous les programmes comportent des cours sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Le cours Classroom Dynamics, qui est obligatoire dans chaque programme et chaque cycle, met l’accent sur le développement et l’apprentissage de l’enfant et de l’adolescent. Le cours Special Education, qui est également obligatoire dans chaque programme et chaque cycle, met l’accent sur les enjeux relatifs aux différents besoins d’apprentissage basés sur la diversité du développement.

Le cours Professionalism, Law and the Ontario Teacher est obligatoire dans chaque programme et chaque cycle, et porte sur le cadre juridique de l’éducation publique en Ontario. Ce cours aborde la Loi sur l’éducation et les règlements connexes, la Charte canadienne des droits et libertés, la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et la Loi sur la profession enseignante. Les composantes des cours sont similaires dans chaque programme et portent sur les normes d’exercice de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, l’éthique professionnelle, les responsabilités des enseignants et des directions d’école, le devoir de diligence et les textes législatifs se rapportant aux écoles, aux conseils scolaires et aux conseils d’école. Le cours obligatoire Current Trends in Special Course, qui est offert simultanément avec le cours Professionalism, Law and the Ontario Teacher, démontre de quelle façon la loi est appliquée à l’éducation de l’enfance en difficulté dans les écoles publiques de l’Ontario. Les plans des cours sur les matières d’éducation technologique de portée générale font également référence au site web de l’Ontario Council of Technology Educators et à ses sections sur les textes législatifs en matière de santé et de sécurité. Le cours Professionalism, Law, and the Ontario Teacher a été adapté pour les étudiants autochtones, qui sont préparés à enseigner hors ou dans les réserves, en incorporant des sections pertinentes de la Loi sur les Indiens et en tenant compte de son influence sur les écoles situées dans les réserves.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la onzième condition.

12e condition

La composition du corps professoral est telle qu’il existe un équilibre approprié entre :

  1. les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés,
  2. les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement,
  3. les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

Constatations

La documentation indique que la composition du corps professoral de tous les programmes de formation à l’enseignement est telle qu’il existe un équilibre approprié entre les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés, les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

La composition du corps professoral est telle qu’il existe un équilibre entre les instructeurs permanents et les instructeurs à temps partiel. On s’attend à ce que les membres du corps professoral soient titulaires d’une maîtrise ou d’un doctorat et possèdent un minimum de cinq ans d’expérience réussie en enseignement dans des écoles publiques. Cependant, dans certaines circonstances, l’expérience professionnelle peut remplacer un diplôme de maîtrise.

Les membres permanents et à temps partiel du corps professoral détiennent notamment les qualifications d’agent de supervision, de directeur d’école et de spécialiste dans plusieurs composantes et matières d’enseignement des programmes. Les instructeurs des matières d’éducation technologique sont des praticiens qui détiennent des qualifications de spécialiste dans des domaines d’éducation technologique ou dans les arts industriels. Les membres permanents du corps professoral possèdent une expérience vaste et variée dans le domaine de l’éducation. Les membres permanents du corps professoral jouent le rôle de leaders dans leur domaine de spécialisation et coordonnent les sujets traités dans leurs cours en collaboration avec les instructeurs à temps partiel.

Les instructeurs du programme de baccalauréat en éducation (autochtone) doivent impérativement connaître la langue et la culture nishnawbe, enseigner le curriculum biculturel et posséder des connaissances se rapportant spécifiquement au contexte du Nord, aux cultures locales et aux valeurs des communautés établies dans la région. Les concepteurs de cours de la faculté reçoivent une formation sur les modes de prestation à distance et en classe particuliers au programme. Les aînés apportent leur expertise du savoir et de la pédagogie autochtones, partagent leurs connaissances et orientent le programme. Ils participent régulièrement aux cours de langue autochtone.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la douzième condition.

13e condition

L’établissement autorisé s’est doté de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants liés au programme.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université Brock s’est dotée de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants inscrits aux programmes de formation professionnelle.

L’Université Brock et la Faculté d’éducation suivent des lignes directrices strictes relativement à la protection de la vie privée et à l’intégrité des dossiers personnels des étudiants. L’Université Brock recueille et conserve des renseignements personnels sur les étudiants et les diplômés en vertu de la Brock University Act, 1964. Tous les renseignements personnels que fournissent les étudiants pour leur admission et leur inscription, ainsi que tout autre renseignement personnel consigné dans leur dossier personnel, sont recueillis, protégés, utilisés, divulgués et conservés en vertu de la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée. La politique de l’Université Brock concernant l’accès aux dossiers des étudiants et la divulgation des renseignements personnels contient des dispositions précises se rapportant à l’accès et à la divulgation des dossiers des étudiants, ainsi qu’à la sécurité des dossiers des étudiants.

C’est le bureau du registraire qui est le principal responsable de la collecte, de la conservation, de l’utilisation et de la communication des renseignements personnels des étudiants. Ses responsabilités sont notamment de maintenir l’exactitude des renseignements contenus dans les dossiers des étudiants, de s’assurer que les renseignements contenus dans les dossiers des étudiants ne sont pas utilisés de manière inappropriée dans un objectif autre que celui pour lequel ils ont été recueillis et de s’assurer que la vie privée des étudiants et des anciens étudiants n’est pas menacée par la divulgation non autorisée de leurs renseignements à des tiers. Le registraire gère la collecte, la conservation, l’utilisation et le partage des renseignements personnels contenus dans les dossiers des étudiants en vertu de lignes directrices précises.

Les mesures de contrôle et de sécurité de l’Université Brock s’appliquent aussi au programme de baccalauréat en éducation (autochtone). Le coordonnateur de ce programme communique les notes des étudiants au directeur de la formation continue du Northern Nishnawbe Education Council (NNEC) pour la préparation des rapports annuels, comme l’exige le ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord Canada. Ce partage d’information sert aussi de fondement au renouvellement du financement individuel des étudiants. Les étudiants inscrits au programme signent un formulaire qui permet à l’université de communiquer leurs notes au NNEC.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la treizième condition.

14e condition

L’établissement autorisé s’est engagé à améliorer sans cesse le programme et à en assurer la qualité et, s’il s’agit d’un programme existant, il a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université Brock s’est engagée à améliorer sans cesse les programmes de formation professionnelle examinés et à en assurer la qualité, et qu’elle a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

L’Université Brock a mis en place deux mécanismes pour garantir l’amélioration continue et la qualité de ses programmes. Le premier mécanisme, l’Institution Quality Assurance Processes (IQAP), est conforme au Quality Assurance Framework requis par le Conseil des universités de l’Ontario. La mise en œuvre de l’IQAP a été approuvée par le sénat de l’Université Brock en mai 2010. Le second mécanisme, l’Academic Review Committee (ARC), est un comité spécial du sénat responsable de la mise en œuvre des évaluations universitaires, conformément à l’IQAP. Tous les programmes des facultés de l’Université Brock doivent se soumettre à des rapports et à des examens périodiques de l’ARC.

Le Département de la formation à l’enseignement a entrepris une révision du programme entre 2005 et 2009, en s’appuyant sur un cadre de résultats et de principes. Le comité des programmes est responsable de maintenir la qualité et le caractère actuel des programmes. Le département tient régulièrement des retraites afin de permettre au corps professoral d’examiner et d’améliorer les programmes de formation à l’enseignement. Démontrant son engagement pour l’assurance de la qualité, le Département de la formation à l’enseignement a réaffirmé, en 2010, son engagement pour le modèle constructiviste et le caractère adéquat du cycle à trois C pour les programmes de formation à l’enseignement.

Réagissant aux pratiques d’embauche des conseils scolaires, le comité consultatif de la Faculté d’éducation, qui remplit les fonctions d’un comité consultatif de la formation des enseignants, a émis des commentaires et suggestions qui ont amené l’Université Brock à accroître le nombre d’étudiants dans les programmes d’éducation technologique et de français langue seconde. Les étudiants évaluent tous les cours. Dans le cadre du processus d’assurance qualité, le coordonnateur du programme sollicite la rétroaction des écoles et des conseils scolaires à propos du processus d’affectation des stages. Les conseillers de la faculté reçoivent également une rétroaction informelle des enseignants associés et des directions d’école lorsqu’ils se rendent dans les écoles pour superviser les étudiants.

Le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) est doté d’un comité exécutif du Tecumseh Centre-NNEC, composé de membres du corps professoral de l’Université Brock et d’employés du NNEC. Le comité exécutif du programme s’assure que tous les cours, leur contenu et les approches pédagogiques sont conformes aux exigences de l’Université, incorporent le savoir autochtone, le cas échéant, et sont réceptifs aux valeurs culturelles nishnawbe.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la quatorzième condition.

15e condition

Un comité consultatif de la formation des enseignants ou une entité semblable joue un rôle consultatif ou de liaison à l’égard du programme.

Constatations

La documentation indique que le comité consultatif de la Faculté d’éducation joue le rôle de comité consultatif de la formation des enseignants pour tous les programmes.

Le comité consultatif de la Faculté d’éducation se réunit deux fois par année et joue un rôle consultatif relativement aux programmes, en fournissant des commentaires et suggestions à propos des programmes. Le comité consultatif de la Faculté d’éducation se compose de membres issus de la Faculté d’éducation, du Département de la formation à l’enseignement, du Tecumseh Centre, du sénat de l’Université Brock, du ministère de la Formation et des Collèges et Universités, ainsi que des associations provinciales de supervision et de directions d’école. Le directeur du Tecumseh Centre est membre du comité consultatif de la Faculté d’éducation. Le comité est présidé par la doyenne (ou le président en titre) de la Faculté d’éducation. Les procès-verbaux des réunions sont conservés au secrétariat du doyen associé.

Des cours facultatifs au jardin d’enfants et en éducation pour les personnes d’ascendance autochtone ont été créés sur les conseils du comité pour les programmes consécutif, concurrent et d’éducation technologique. Les répercussions des initiatives gouvernementales sur les universités et les conseils scolaires ont été abordées pendant les réunions du comité.

Le comité a notamment discuté du programme d’apprentissage précoce au jardin d’enfants, du besoin de littératie en éducation physique dans la formation des enseignants et des stratégies pour attirer des postulants provenant de différents contextes culturels et ethniques.

Un comité exécutif de programme a également été mis en place au Tecumseh Centre-NNEC afin de veiller à ce que tous les cours, le contenu et les approches pédagogiques soient conformes aux exigences de l’Université Brock, tout en étant réceptifs aux valeurs culturelles nishnawbe. Ce comité se compose du directeur du Tecumseh Centre, d’un enseignant associé de la Faculté d’éducation, du coordonnateur de l’Université Brock pour le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) aux cycles primaire-moyen, du directeur la formation continue du NNEC, du coordonnateur du NNEC pour le programme de baccalauréat en éducation (autochtone) aux cycles primaire-moyen et d’un conseiller étudiant du NNEC.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la quinzième condition.


Décision du comité d’agrément

Agrément général

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle suivants, offerts par la Faculté d’éducation de l’Université Brock, satisfont entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation pendant la cinquième année d’études
  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de matières d’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année, menant à un baccalauréat ou à un certificat en éducation
  • Programme consécutif intégré de formation à l’enseignement pour les personnes d’ascendance autochtone, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation (autochtone), identifié dans la demande par le titre «Programme de baccalauréat en éducation pour les personnes d’ascendance autochtone».

Le comité d’agrément accorde l’agrément général à ces programmes pour une période de sept ans (jusqu’au 23 mai 2019) ou pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 23 mai 2012


Décision relative à la modification d’un programme concurrent intégré (programme précédemment consécutif intégré)

Lire la décision intégrale

Le 6 octobre 2015, la Faculté d’éducation de l’Université Brock (la «Faculté») a présenté une demande d’examen de la modification du site et du partenaire de prestation du programme de formation à l’enseignement agréé suivant :

  • Programme concurrent intégré de formation à l’enseignement, combinant les études autochtones et des domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation (autochtone), nommé «Programme de baccalauréat en éducation autochtone» dans la demande d’agrément et qui était précédemment un «programme consécutif intégré».

Le comité d’agrément confirme que le programme susmentionné, comme modifié, continue de satisfaire entièrement aux conditions d’agrément général, et ce, jusqu’au 23 mai 2019, date actuelle d’expiration de son agrément, ou encore pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 29 octobre 2015


Décision concernant le rapport de vérification du programme de formation à l’enseignement prolongé

Lire la décision intégrale

Confirmation de l’agrément

Le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle suivants, offerts par la Faculté d’éducation de l’Université Brock, satisfont entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation pendant la cinquième année d’études
  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, de matières d’éducation technologique à la 9e et 10e année et à la 11e et 12e année, menant à un baccalauréat ou à un certificat en éducation
  • Programme consécutif intégré de formation à l’enseignement pour les personnes d’ascendance autochtone, de domaines d’études aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation (autochtone), identifié dans la demande par le titre «Programme de baccalauréat en éducation pour les personnes d’ascendance autochtone»

Le comité confirme que l’agrément général de ces programmes demeurera en vigueur jusqu’au 23 mai 2019.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 8 avril 2016

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416-961-8800 / Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222 / TÉLÉC. : 416-961-8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top