101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Ontario College of Teacher

Trouver un membre

La pénurie d’enseignants francophones persiste

27 novembre 2006

Le 27 novembre 2006 (Toronto) – Les nouveaux enseignants francophones sur le marché du travail ont une longueur d’avance sur leurs collègues anglophones. En effet, ceux et celles formés pour enseigner en français dans un conseil scolaire de langue française ou anglaise sont une perle rare en Ontario.

L’étude de l’Ordre sur la transition à l’enseignement (451 KB) - dans sa cinquième année et financée par le ministère de l’Éducation de l’Ontario - révèle que la demande pour du personnel enseignant francophone est très forte.

Les personnes capables d’enseigner le français jouissent d’un marché de l’emploi solide en enseignement, puisque sept diplômés des programmes de langue française sur dix ont déclaré avoir décroché un poste régulier comparativement à moins de la moitié de ceux des programmes de langue anglaise.

«Les personnes nouvellement diplômées des programmes de formation à l’enseignement qui peuvent enseigner en français ont bien plus de chances d’obtenir un premier poste régulier que tout autre nouvel enseignant en Ontario», précise Lise Roy-Kolbusz registrateure-adjointe par intérim de l’Ordre.

Les conseils scolaires anglophones se débattent pour trouver du personnel enseignant qualifié en français langue seconde.

«Au cours des dix dernières années, le nombre annuel de personnes n’ayant pas les qualifications requises qui se sont retrouvés à enseigner le français langue seconde a augmenté de façon radicale», affirme Mme Roy-Kolbusz.

L’Ordre a émis 719 approbations temporaires  pour l’enseignement du français langue seconde dans les conseils anglophones au cours de l’année scolaire 2005-2006, deux fois plus qu’il y a cinq ans.

Les conseils scolaires demandent des approbations temporaires quand ils désirent affecter un membre en règle de l’Ordre à un poste pour lequel il n’a pas les qualifications requises.

En raison de la pénurie incessante, la tentation d’être moins exigeant relativement aux qualifications en français devient une réalité. Nombre d’enseignantes et d’enseignants en première année de carrière ont dit avoir été affectés à un poste comportant des classes de français langue seconde simplement parce qu’ils pouvaient parler français. 

La pénurie est telle que certains suppléants qui ne parlent pas français se retrouvent à enseigner dans des classes de français langue seconde.

«On m’offre souvent de remplacer des enseignants de français de base. Et j’accepte, même si je ne parle pas français», nous a-t-on confié.

Les facultés d’éducation de langue française, l’Ordre, les conseils scolaires et le ministère de l’Éducation ont tout intérêt à promouvoir l’enseignement comme carrière gratifiante au sein de la communauté francophone.


L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario a pour mandat de réglementer la profession enseignante dans l’intérêt du public. Il établit des normes d’exercice et de déontologie, mène des audiences disciplinaires et agrée des programmes de formation professionnelle pour ses 200 000 membres travaillant au sein d’écoles et établissements financés par les fonds publics de la province. L’Ordre est l’organisme d’autoréglementation qui compte le plus grand nombre de membres au Canada.

Renseignements :

Gabrielle Barkany
416-961-8800, poste 621
Sans frais : 1-888-534-2222, poste 621
Courriel : gbarkany@oct.ca

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416-961-8800 / Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222 / TÉLÉC. : 416-961-8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top