101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Ontario College of Teacher

Trouver un membre

Pénurie d’enseignantes et d’enseignants partout en Ontario, affirme l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario

20 novembre 1998

TORONTO (Le 20 novembre 1998) – Une étude menée par l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario indique que les écoles de toutes les régions de la province connaîtront une grave pénurie d’enseignantes et d’enseignants et ce, dans presque toutes les matières.

L’étude, la première à se pencher sur les qualifications des personnes sur le point de prendre leur retraite en enseignement, sera rendue publique lundi dans Pour parler profession, publication de l’Ordre, et son équivalent anglais Professionally Speaking. Elle montre que partout dans la province les conseils scolaires connaîtront bientôt une pénurie d’enseignantes et d’enseignants à l’élémentaire et au secondaire.

L’étude de l’Ordre prévoit que plus de 41 000 des 171 500 enseignantes et enseignants de la province atteindront l’âge de la retraite d’ici cinq ans et que plus de 78 000 y parviendront d’ici dix ans. Cela signifie que d’ici 2003 en Ontario, environ un enseignant sur quatre prendra sa retraite et environ un sur deux d’ici 2008.

«En vertu de sa vocation réglementaire, l’Ordre se doit de mettre en garde la profession et le public d’une pénurie possible d’enseignantes et d’enseignants qui pourrait survenir en Ontario, a dit la présidente de l’Ordre, Donna Marie Kennedy. L’Ordre continuera de travailler avec le ministère, les facultés d’éducation et les conseils scolaires pour trouver une solution qui assurera que les élèves de l’Ontario continueront d’avoir du personnel enseignant qualifié.»

«Cette solution devrait encourager les enseignantes et enseignants qui ont changé de carrière parce qu’ils étaient incapables de trouver un emploi en enseignement, ou ceux qui ont quitté la province pour enseigner ailleurs à sérieusement étudier la possibilité de faire carrière ici en Ontario. La solution au problème devrait aussi viser l’orientation des programmes de formation à l’enseignement dans des spécialités et des domaines où les besoins sont déjà criants.»

La registrateure de l’Ordre Margaret Wilson a précisé que certaines matières seront particulièrement touchées. «Les employeurs de la province seront alarmés d’apprendre qu’un tiers des enseignantes et enseignants aux études technologiques atteindront l’âge de la retraite au cours des cinq prochaines années. On ne compte de 77 personnes visant une carrière dans ce domaine et inscrites dans les facultés d’éducation en Ontario; on devra remplacer plus de 1 500 enseignantes et enseignants d’ici 2003. Les études technologiques connaîtront des problèmes graves et certains programmes pourraient être annulés s’il n’y a de personnel qualifié pour enseigner ces programmes.»

«La pénurie d’enseignantes et d’enseignants de français n’est pas un problème nouveau dans les conseils scolaires ontariens. L’étude de l’Ordre indique que malgré le fait que le personnel enseignant de langue française est en moyenne plus jeune que celui de langue anglaise, le nombre d’entre eux qui atteindront l’âge de la retraite d’ici cinq à dix ans fera passer cette situation à l’état de crise.»

«Le nombre d’enseignantes et d’enseignants francophones devant atteindre l’âge de la retraite indique que nous avons un problème, tout particulièrement dans l’est et le nord de l’Ontario. En effet, dans l’est de l’Ontario, plus de 800 enseignantes et enseignants devraient prendre leur retraite d’ici cinq ans et plus de
1 700 d’ici dix ans. Dans le nord, les chiffres donnent aussi à réfléchir; ainsi, près de 600 d’entre eux devraient prendre leur retraite d’ici cinq ans et près de 1 200 d’ici 10 ans.»

«Au secondaire, les matières où les problèmes seront les plus prononcés sont les études technologiques, les mathématiques, les sciences et l’éducation de l’enfance en difficulté. En mathématiques et en sciences en particulier, les facultés d’éducation soulignent qu’elles n’arrivent pas à combler toutes les places disponibles qu’elles ont. Au palier élémentaire, le français langue seconde, l’éducation de l’enfance en difficulté et le système scolaire de langue française représentent des situations difficiles.»

«La situation est toute aussi précaire au secondaire en anglais, en histoire et en géographie où près de 15 000 enseignantes et enseignants doivent prendre leur retraite au cours des cinq prochaines années en Ontario», a ajouté Mme Wilson.

«Notre étude met également en relief un problème déjà soulevé par nombre d’intervenants en éducation, soit l’inquiétante pénurie de leaders dans nos écoles; en effet, 44 pour cent des directrices et directeurs d’école atteindront l’âge de la retraite d’ici cinq ans et 64 pour cent d’ici dix ans.»

«Nombre de raisons expliquent que nous nous trouvons dans cette situation, a ajouté Mme Wilson. La vague d’enseignantes et d’enseignants embauchés dans les années 60 arrive à la retraite. Malheureusement, cela coïncide avec l’arrivée dans nos écoles des enfants de l’écho du baby boom. De plus, il y a eu relativement peu de possibilités d’emploi pour les nouveaux enseignants et enseignantes par le passé. La situation a changé, mais le nombre de diplômés qui fait demande aux facultés d’éducation a chuté de 20 000 à 8 000 en une période de huit ans.»

L’Ordre est un organisme d’autoréglementation créé en 1996 afin de réglementer la profession enseignante dans l’intérêt public. Il délivre la compétence pour enseigner, détermine les qualifications requises pour enseigner, établit des normes d’exercice et agrée les programmes de formation à l’enseignement et leurs fournisseurs.

- 30 –

Remarque : Le magazine Pour parler profession est accessible sur le site web de l’Ordre au www.oct.ca/publications/pour_parler_profession/archive.asp

Renseignements :
Denys Giguère,
agent de relations avec les médias
(416) 961-8800, poste 221
1-888-534-2222, poste 221

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416-961-8800 / Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222 / TÉLÉC. : 416-961-8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top