101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Deux enseignantes en conversation

Trouver un membre

Foire aux questions

Les questions sont affichées telles que reçues et n’ont pas été modifiées.

Faire en sorte qu’il soit plus facile pour les parents de trouver un membre est essentiel pour inspirer la confiance au public. Selon les règlements administratifs de l’Ordre, tout membre doit exercer sous le nom qui figure dans sa demande d’inscription.

Par des communications régulières, comme notre processus annuel de renouvellement, nous rappelons aux membres d’examiner et de mettre à jour leurs renseignements personnels afin d’assurer que l’information affichée au tableau est la plus récente.

Les droits de remise en vigueur sont perçus quand un membre ne renouvelle pas son inscription à l’Ordre. Ils sont établis :

  • à un taux raisonnable afin d’éviter d’imposer un fardeau financier excessif à une personne qui demande la remise en vigueur de son certificat;
  • afin de nous permettre de recouvrer les coûts pour réintégrer le statut de membre en règle;
  • afin d’encourager les membres à renouveler annuellement leur inscription.

Notre revenu annuel provient de la cotisation des membres. Tous les ans, nous essayons de prévoir le nombre de membres qui renouvelleront leur inscription à l’Ordre. Cela nous aide à déterminer le montant de la cotisation.

Du point de vue de l’Ordre, l’élève est le point central de l’intérêt du public. Son bien-être, la sécurité et les occasions d’apprentissage intéressantes sont au cœur de l’intérêt du public.

Le rôle de l’Ordre comprend différents aspects qui ont une incidence sur les élèves (p. ex., la qualité du programme de formation à l’enseignement de l’Ontario). Le public veut savoir que les étudiants en enseignement sont bien préparés et qu’ils sont en mesure de fournir aux élèves des occasions d’apprentissage intéressantes quand ils se trouvent en classe.

Les membres du conseil de l’Ordre sont également conscients qu’ils contribuent à accorder la priorité à l’intérêt du public. Quand ils entrent en fonction, ils prêtent serment de servir et de protéger l’intérêt du public, qu’ils soient liés ou non à d’autres groupes du domaine de l’éducation.

Dans le cadre des organismes de réglementation, la participation électorale et l’engagement des membres sont généralement faibles. Nous travaillons avec d’autres organismes, comme l’Ordre des vétérinaires qui bénéficie d’un taux de participation plus élevé que le nôtre, afin de découvrir comment accroître l’engagement.

Le comité de gouvernance concentre ses efforts sur l’engagement des membres. Par exemple, une des initiatives consiste en une série de séances d’information régionales visant à encourager les candidats à poser leur candidature et les membres à voter. Nous évaluons le niveau d’engagement réel afin de déterminer les prochaines étapes.

Selon nos données, les rappels que nous envoyons aux membres contribuent à augmenter le nombre de votes. Nous espérons que le taux de participation continuera de grimper.

La participation électorale nous a déçus. Nous voulons convaincre plus de membres à voter. Nous invitons les membres à proposer des stratégies d’engagement permettant de mieux démontrer l’importance de l’élection des membres au conseil.

En fait, nous les encourageons à poser des questions en direct pendant l’assemblée. Nous favorisons la diffusion continue en direct afin de donner accès à tous les membres, y compris ceux qui sont en ligne, et leur demandons de soumettre leurs questions par écrit. Elles sont affichées à l’écran, en temps réel, en personne et en ligne afin que nous puissions tous les voir et entendre les réponses.

L’expérience nous a appris que nous pouvons accepter plus de questions quand nous demandons aux membres de les écrire. Nous n’exerçons aucune censure; nous les présentons telles quelles.

L’an dernier, les participants ont tellement posé de questions que nous n’avons pas réussi à toutes y répondre pendant la réunion. Cependant, nous avons recueilli les questions restantes puis y avons répondu sur notre site web.

Le Cadre de formation de la profession enseignante de l’Ordre énumère les possibilités de perfectionnement qui s’offrent à nos membres, dont des cours menant à une QA, des congrès, des séminaires et des communautés d’apprentissage professionnel.

Notre comité des normes d’exercice de la profession et d’éducation agrée les cours menant à une QA, mais, en général, l’Ordre ne les organise pas ni ne les fournit de façon directe.

Nous avons le mandat de prévoir la formation continue de nos membres. Cela ne signifie pas que nous fournissons ces cours. Nous réalisons cet objectif en élaborant les lignes directrices de plus de 400 cours menant à une QA et approuvons des fournisseurs qui préparent des plans de cours basés sur les lignes directrices.

De plus, nous sensibilisons nos membres à d’autres occasions de perfectionnement professionnel par notre cyberbulletin Des nouvelles de l’Ordre. Nous reconnaissons l’importance du perfectionnement professionnel et le rôle essentiel qu’il joue pour inspirer la confiance au public.

Tous les deux ans, nous tenons un congrès intitulé Inspirer la confiance au public. Il s’est déroulé la semaine dernière. Bien qu’il vise principalement d’autres organismes de réglementation, il comporte aussi un volet sur la formation à l’enseignement (recherche et innovation) et des séances publiques.

L’employabilité des enseignants ne fait pas partie du mandat et des responsabilités de l’Ordre.

Sans outrepasser notre mandat, nous examinons le marché de l’emploi en enseignement depuis 13 ans grâce à notre étude Transition à l’enseignement. Elle fournit de l’information sur les premières affectations et les expériences professionnelles ainsi que sur les perspectives de carrière des enseignants nouvellement certifiés. De plus, elle indique si les possibilités d’emploi dans certains domaines ont augmenté ou non (p. ex., français langue seconde). Tous nos rapports se trouvent sur notre site web.

Nous offrons aussi de l’information sur les emplois en enseignement et le point de départ pour la recherche d’emploi.

Certaines de nos QA sont conçues pour aider les membres à obtenir un poste, notamment la QA Introduction à l’enseignement en Ontario, élaborée particulièrement à l’intention des pédagogues formés à l’étranger.

En outre, notre Division des services aux membres tient des séances d’information mensuelles afin d’orienter les membres nouvellement certifiés. Nous invitons les employeurs à faire une présentation sur les qualités qu’ils recherchent chez les enseignants lors de l’embauche.

Nous offrons un webinaire qui aide les employeurs à comprendre les certificats assortis de conditions. Parfois, nous imposons des conditions ou des restrictions au certificat de certains pédagogues formés à l’étranger, en raison des lacunes que comporte leur programme de formation à l’enseignement. Nous accordons cinq ans à ces membres pour combler l’écart. Nous tenons à informer les employeurs que ces pédagogues sont qualifiés et prêts à enseigner.

Nous espérons que ces mesures aident les membres à trouver un emploi.

Nous déterminons aussi la pénurie d’enseignants dans certains domaines, dont le français langue seconde.

Nos réunions se déroulent en soirée, car bon nombre de nos membres enseignent pendant la journée.

Nous demeurons disposés à explorer un horaire différent afin de favoriser davantage la participation, et encourageons les membres à suggérer des solutions.

Une situation semblable ne pourrait pas se produire à l’Ordre. Conformément à notre loi, les employeurs (y compris les conseils scolaires et les écoles privées) ont l’obligation légale de faire rapport à l’Ordre si les fonctions d’un pédagogue ont été assorties de restrictions, s’il a été accusé ou déclaré coupable d’une infraction, ou encore si sa conduite ou son aptitude professionnelle doit, de l’avis de l’employeur, être examinée par l’Ordre.

L’Ordre agit indépendamment des employeurs. Ce que l’employeur fait n’influence d’aucune façon notre travail. Nous examinons les faits de manière juste et indépendante afin de déterminer la façon dont nous allons procéder.

Si des allégations contre une enseignante ou un enseignant s’avèrent exactes et nécessitent une intervention plus sérieuse qu’un avertissement ou une admonestation, notre sous-comité renvoie l’affaire à une audience, ce qui peut mener à une suspension ou une révocation.

Nous évaluons constamment les risques et collaborons avec des experts en la matière. En fait, nous avons mis au point un rapport de prévision qui nous permet de rester à l’affût des changements éventuels.

Nous avons aussi des bulletins d’actualité quotidiens qui nous tiennent informés. Nous poursuivons un cycle d’amélioration continue afin d’assurer la sécurité des élèves et le traitement rapide et opportun de toute question.

Notre approche n’a pas changé, mais l’enquête nous a renseignés sur l’atténuation des risques.

Kathy English ne siège pas au comité de rédaction du Toronto Star. Elle a été invitée avant le déclenchement des élections.

Nous choisissons nos conférenciers avec beaucoup de soin et d’attention afin d’assurer qu’ils peuvent parler non seulement de la réglementation, mais aussi de l’intérêt du public.

L’Ordre ne compte pas fournir d’incitatifs financiers.

Nous élaborons les lignes directrices pour les cours menant à une QA. Ainsi, les enseignants agréés peuvent approfondir leurs connaissances dans leur domaine d’étude, acquérir de nouvelles matières d’enseignement ou assumer un poste de direction ou de supervision qui peut mener à un incitatif financier.

Par exemple, l’enseignement du français langue seconde est un domaine qui offre aux pédagogues l’occasion de suivre des cours menant à une QA pour enseigner en immersion ou travailler en français. On manque d’enseignants dans ce domaine : trouver un emploi est un facteur incitatif. De façon indirecte, nous mettons en évidence les possibilités d’emploi afin d’inciter les pédagogues à suivre ces cours.

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416-961-8800 / Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222 /
TÉLÉC. : 416-961-8822 / info@oeeo.ca

© 2018 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top